lundi 27 décembre 2021

Tarn : Albi (septembre 2020) 3ème partie

 

La Cathédrale Sainte-Cécile,

joyau de style gothique méridional


* Le point rouge concerne cet article - Carte active




Etre tout proche de la cathédrale, c'est être subjugué et l'on ne peut que se sentir bien petits au pied de cet édifice de briques de 113 mètres de long et près de 80 mètres de haut. C'est d'ailleurs l'édifice de briques le plus élevé au monde.
Bernard de Castané, évêque d'Albi, proche du pape Boniface IX et vice inquisiteur du Languedoc pour le roi de France, est à l'origine de cette construction mi-cathédrale mi-forteresse dont le clocher fait extrêmement penser à un donjon.
Elle a été érigée entre 1282 et 1383, après la Croisade contre les Albigeois. Son aspect imposant permet de montrer la puissance de l'Eglise catholique face à l'hérésie cathare.




Les murs massifs percés de hautes et étroites fenêtres telles des meurtrières n'empêchent pas d'avoir certains endroits très ouvragés comme la porte monumentale avec son baldaquin.






Je vous aide ?

" La cathédrale Sainte-Cécile

Sainte-Cécile, plus grande cathédrale de briques au monde, s'apparente, par sa forme et la simplicité de ses lignes, aux églises gothiques du Midi toulousain, mais elle les surpasse par son ampleur et l'élan de ses contreforts, harmonieusement arrondis et répartis.

Côté sud, son allure de forteresse est tempérée par la porte de Dominique de Florence (v. 1400) et par le porche ou "baldaquin" (v. 1530), chef-d'oeuvre du gothique flamboyant.

On aperçoit bien la surélévation des murs et des contreforts (7 m) réalisée, au milieu du XIXe siècle, par César Daly, contemporain de Viollet-le-Duc. A la même époque, on dégagea largement la cathédrale des maisons qui l'enserraient.

Dimensions extérieures : L. : 113 m, l. 35 m, H. 40 m.

Le clocher-donjon

Renforçant l'aspect de la cathédrale-forteresse, un clocher massif et aveugle se dresse comme une longue vue vers le ciel (78 m).  Il fut élevé jusqu'à la toiture à la fin du XIVe siècle et couronné, à la fin du XVe siècle, par les trois derniers étages. Ce clocher-donjon renforçait les fortifications séparant Albi du Castelviel. On ne pouvait donc édifier là un porche pour l'entrée de la cathédrale, dans l'axe de la nef."


Photos pour montrer quelques détails de la porte et du baldaquin :  

 





































Il est temps de pénétrer dans cette sublime construction.

Covid-19 oblige, le port du masque est obligatoire et le parcours est balisé. Petite frustration, je ne vais pas pouvoir me balader à mon gré, autrement dit pas de retour en arrière, pas de traversée inopinée pour aller vérifier un détail...

Si la cathédrale Sainte-Cécile est l'édifice de briques le plus élevé au monde, elle peut s'enorgueillir aussi d'être la plus grande cathédrale peinte en Europe.
Le décor n'ests pas celui d'origine mais date de la Renaissance.
Au XVIe siècle, des artistes italiens ont décoré un peu plus de 20 000 m² de surface intérieure faisant preuve quelquefois dans les chapelles hautes d'une certaine fantaisie. En effet, il paraît qu'en y regardant de plus près, on peut distinguer parmi les trompe-l'oeil un visage, un animal. Dommage que cela ne soit pas franchement perceptible d'en bas car les tribunes sont interdites au public.


























A une extrémité de la nef, sous l'orgue monumental, trône une grande fresque du Jugement dernier, la plus grande en France sur ce thème.
Oeuvre de Christophe Moucherel, le grand orgue est lui aussi exceptionnel du fait de ses dimensions. Avec un peu plus de 16 mètres de large et 15 mètres de haut, c'est le plus grand buffet d'orgue de France. Réalisé au XVIIIème siècle, il a été récemment restauré.
Mes recherches sur internet pour écrire cet article, m'ont  ainsi apprise que jadis, des hommes étaient rémunérés pour actionner les soufflets à l'arrière de l'orgue, ceux-ci étant indispensables au bon fonctionnement de l'orgue. Bien entendu, ils ne soufflaient pas, mais ils actionnaient des pédaliers, un peu à la façon d'un steppeur aujourd'hui.
A présent, un dispositif électrique alimente les soufflets à l'arrière de l'orgue.





La fresque du Jugement dernier :
Le paradis sur la gauche représente une foule compacte de personnages nus qui sortent de terre gagnant leur résurrection. Les élus avec leurs livres de vie ouverts gagnent alors calmement le paradis, tous ont les regards dirigés vers le Christ du Jugement dernier qui juge l'Humanité. Il faut dire que jadis, au centre de la fresque se trouvait la peinture du Christ qui a été remplacée à la fin du XVIIème siècle par une ouverture donnant sur une chapelle.
L'enfer sur la droite : les damnés avec leurs livres de vie ouverts n'ont pas du tout les mêmes postures. Les corps sont dans toutes les positions, les visages sont déformés, cette partie de la fresque exprime surtout le chaos.
Les livres de vie influencent le devenir dans l'au-delà, y sont notifiées les bonnes ou mauvaises actions effectuées au cours de la vie.















































Autre spécificité de la cathédrale Sainte-Cécile, elle a conservé son jubé, véritable barrière de pierre, qui symbolise la séparation entre les pouvoirs spirituel et temporel, et plus prosaïquement la séparation entre les chanoines et les fidèles.
Si la plupart des jubés ont disparu à la Révolution, celui de la cathédrale d'Albi est l'un des plus grands et l'un des plus beaux encore en place.
En conservant sa disposition d'origine, elle a gardé ses deux autels, celui de la nef, près de la fresque du Jugement dernier et celui du choeur clos.


Détails du jubé :








De même que pour la fresque du Jugement dernier et que pour le jubé, la cathédrale est la seule en France à avoir conservé intégralement son choeur clos.
La visite du choeur est payante, elle est comprise dans le "Abli City Pass" que nous avons acheté à l'Office du tourisme sinon l'entrée du choeur seule s'élève à 5 euros pour les adultes.
Dans le déambulatoire, la statuaire autour du choeur, oeuvres de Maîtres bourguignons du XVème siècle, présente des rois ou des prophètes de l'Ancien testament. A chacune de ces statues est adossée à l'intérieur du choeur la statue d'un apôtre.
Chaque personnage tient un phylactère, autrement dit une banderole avec un texte. Verserts bibliques annonçat le Messie pour les rois et prophètes, un des articles du Credo pour les apôtres.




Ici aussi, la pierre est minutieusement ciselée. Les statues en pierre sont finement exécutées.


















A l'intérieur du choeur, au-dessus des stalles des chanoines toujours en place, se trouvent des anges, 70 statues polychromes au total.
Tous ces anges sont différents et réalisés avec beaucoup de minutie. Je me suis attardée sur quelques-uns, sur leurs visages expressifs et le très beau drapé de leurs vêtements.























Les chapelles autour du choeur clos : 





































La visite se poursuit dans la salle du trésor où sont exposés quelques objets d'art sacré.



La voûte culmine à près de 30 mètres au-dessus de nous. Entièrement peinte sur fond de bleu profond, elle est grandiose !







Quelques derniers clichés montrant la sobriété des murs extérieurs en briques qui tranchent avec la profusion des décors de style Renaissance italienne.








Quelques vues de nuit depuis l'aire cc et aux abords :








J'ai tenté au travers de nos photos, de vous faire découvrir d'autres facettes de la cathédrale, mis le focus sur certains détails mais rien ne vaut une vraie visite.
Celle-ci est pareille à nulle autre et tout laisse supposer qu'elle délivrera encore longtemps son message autant spirituel qu'artistique.

Pour rédiger cet article, j'ai surtout visionné des vidéos sur You Tube, mes principales sources :
  • Dedans-dehors.com : La cathédrale d'Albi dévoilée, visite privée de Sainte-Cécile par son curé
  • Midi en France : La cathédrale Sainte-Cécile d'Albi est une merveille
  • Visites privées : La cité épiscopale d'Albi - Visites privées
  • Ville d'Albi : Albi, merveille du Monde
  • Des racines et des ailes : Albi, la plus grande cathédrale peinte en Europe
  • Frédéric Deschamps : Visite du grand orgue de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi


Pour être informé(e)s des nouvelles parutions,

Abonnez-vous à ma page Facebook

« Balades par monts et par vaux »