vendredi 6 mai 2022

Loir-et-Cher : Le ZooParc de Beauval (septembre 2021)

Le ZooParc   de   Beauval

Une   belle   fenêtre 

sur   le   monde   animal 


* Itinéraire de ce voyage - Carte active 




ENFIN !

Cette visite offerte par notre fils et notre belle-fille était le point d'orgue d'un prochain voyage mais...quelques imprévus puis le covid ont fait qu'elle a failli ne pas avoir lieu. Aussi, nous ne pouvons que remercier la direction du zoo qui a pris en compte la pandémie et généreusement reporté de plusieurs mois les dates de péremption des billets en cours.

Nous voici donc au royaume des animaux pour deux jours !

Sitôt arrivés nous sommes dans l'ambiance.




Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais je trouve les peintures sur les véhicules du zoo très belles.


Les parkings sont nombreux et gratuits, celui destiné aux cc a beau être grand, il est plein. Petite info à l'intention des camping-caristes, il est sans services.


Quelques généralités sur le zoo :

Classé parmi les plus beaux zoos au monde, il se trouve en région Centre-Val de Loire, dans le département du Loir-et-Cher et plus précisément sur la commune de Saint-Aignan.

Créé en 1980, il n'a cessé d'évoluer et s'étend à présent sur plus de 40 hectares et abrite environ 35 000 animaux.
44 hectares, cela promet bien des pas pour les 2 jours à venir...

Depuis 2012, le zoo en partenariat avec la Chine détient un couple de pandas géants. Heureux parents d'un petit mâle né le 4 août 2017, voilà que la famille s'est à nouveau agrandie avec deux petites femelles nées très récemment, le 2 août 2021.
M. et Mme Panda ont semble-t-il une prédilection pour le mois d'août.

L'espèce en situation précaire avec environ 2000 individus à l'état sauvage en Chine et 500 répartis dans les zoos est devenue l'emblème de l'ONG internationale WWF.

Et le zoo est lui aussi incontestablement sous le signe du panda, les commerces situés à  l'entrée ont mis à l'honneur ce plantigrade et il y est vendu sous toutes les formes : peluches, tee-shirts, tasses, mugs, verres, crayons, stylos, règles, cahiers, carnets, jeux...





Un écran géant nous présente quelques images de ce carnet rose :


Quel ennui si après vérification, il s'avérait que ce ne soient pas des femelles, imaginez un petit mâle prénommé "Fleur de coton" ou "Petite neige".



Plan de visite remis à l'entrée :


Comme vous pouvez le voir, le zoo est partagé en trois grandes zones :
  • LA ZONE CENTRALE (partie bleue du plan) :
    • L'allée historique
      • Iles des lémuriens et des colobes - Plan d'eau des flamands de Cuba - Rivière des canards exotiques - Baie des manchots
    • La Maison Beauval nature
    • La rotonde des perroquets
      • Volière des oiseaux - Perroquets
    • La serre tropicale des oiseaux
      • Calaos rhinocéros - Paresseux
    • Nurserie - Perroquets et rapaces
    • Le bois des fauves
      • Hyènes - Tigres blancs - Servals - Jaguars - Tigres de Sumatra - Panthères de Perse
    • Le territoire des guépards
    • La savane africaine
      • Tortues géantes d'Aldabra - Maison des animaux de la savane africaine - Zèbres - Girafes - Rhinocéros...
    • Les allées des petits singes
      • Petits singes - Grues et cigognes - Iles des petits singes - Magots - Ratons laveurs - Loutres naines d'Asie - Coatis roux
    • L'Odyssée des lions de mer
    • La serre des chimpanzés et orangs-outans
      • Chimpanzés - Ile extérieure des chimpanzés - Orangs-outans - Ile extérieure des orangs-outans - Vivarium
    • Gorilles
    • La serre des gorilles
      • Ile extérieure des gorilles - Gorilles - Raies
    • Pélicans
    • Anes de Somalie - Cobes de Lechwe et oryx beisa
    • La pampa sud-américaine
      • Tapirs terrestres, capybaras, nandous

  • LA ZONE SUD (partie verte du plan) :
    • Le pont de la conservation
    • Diables de Tasmanie - Kangourous roux - Langurs de Java - Panthère longibandes
    • La serre autralienne
      • Dendrolagues de Goodfellow - Koalas du Queensland - Aquariums marins et récifaux
    • La plaine asiatique
      • Maison des animaux de la plaine asiatique - Rhinocéros indiens - Tapirs malais - Entelles d'Hanuman - Chats pêcheurs
    • Sur les hauteurs de Chine
      • Pandas roux - Enclos extérieurs des pandas géants - Enclos intérieurs des pandas géants - Panthères des neiges - Takins - Pygargues de Steller
    • Macaques ouanderou
    • Gypaètes barbus
    • Dromadaires
    • Le territoire nord-américain
      • Loups arctiques - Ours bruns
    • Mini-ferme
    • Maison des okapis - Okapis
    • La plaine des éléphants
      • Maison des éléphants - Eléphants

  • LA ZONE NORD (partie jaune du plan) :
    • Condors des Andes
    • Les Maîtres des airs
    • La réserve des hippopotames
      • Hippopotames - Potamochères 
    • Bongos - Petits koudous
    • La terre des lions
      • Suricates - Lycaons - Lions d'Afrique du Sud - Rats-taupes nus
    • Le dôme équatorial
      • Lamantins des Caraïbes - Saïmiris et tamanduas - Loutres géantes - Hippopotames pygmées - Chauves-souris de Rodrigues - Langurs de Douc
    • Le bivouac Beauval nature
    • Dragons de Komodo
    • Volière extérieure des harpies féroces
    • Volière extérieure des saïmiris

Allez ! Trêve de parlotte, je vous convie à notre tour du zoo au travers de nos photos.

Une parenthèse à propos des photos : Si quelques-unes ont un peu de bleu dans un angle, c'est mon apn qui fait des siennes et comme par hasard juste après la fin de la garantie. Et renseignements pris, les diverses réparations me coûteraient quasiment aussi cher que l'appareil neuf.

Mais revenons au zoo !



Les lémuriens :






Au zoom :


Les varis roux :


Les flamants des Caraïbes ou de Cuba :




Les canards mandarins :



Les manchots de Humboldt :



Les volières des oiseaux :


Les conures dorées...


...et d'autres pensionnaires :





Guess est interdit dans la serre tropicale, nous la visitons donc à tour de rôle. Si quelques oiseaux sont dans des volières, quelques-uns sont en liberté, notamment les superbes Gouras de Victoria.


Un mouvement furtif me permet de découvrir un animal qui ressemble vaguement à une antilope mais pas plus haut qu'un lièvre et fort craintif. Je n'ai eu que le temps de prendre deux ou trois clichés avant qu'il ne disparaisse sous la végétation.




Les pigeons de Nicobar profitent de la fraîcheur de la cascade.


De retour au grand air, nous empruntons le chemin qui mène aux volières des rapaces.


La nurserie :


Le parc des hyènes tachetées où l'une d'entre elles fait un somme sous les rayons tièdes du soleil de septembre.


Les visiteurs ont un accès visuel à beaucoup d'espaces intérieurs. Nous pouvons ainsi voir les tigres faire la grasse matinée dans leurs locaux...


... mais à l'air libre, c'est pas mal aussi !




Les guépards :


Les tortues sillonnées peuvent atteindre 50 kilos :


La Maison des animaux de la savane africaine où tous les box sont vides hormis celui où se trouvent Melman et sa maman. 





La Maison des animaux de la savane africaine vue d'une allée en contrebas :


Girafes réticulées, rhinocéros blancs du Sud, zèbres de Grévy, gnous bleus ou à queue noire et quelques antilopes se partagent un très grand parc.









L'Octocyon, aussi dénommé "renard à oreilles de chauve-souris" profite lui aussi de la douce chaleur de cette matinée...


... alors que les suricates sont sur le qui-vive !


Pour chaque espèce, un panneau nous indique outre son nom et son mode de vie, quelques autres particularités (classe, ordre, famille, habitat, climat, mode alimentaire, poids, taille, longévité, vie sociale, temps de gestation, nombre de petits).

Le texte concernant les suricates :

"Ils ont le sens de la famille
Les suricates vivent en colonies composées de 3 à 20 individus. Au sein de ce groupe, seul le couple dominant est amené à se reproduire : soit environ 3 petits 3 fois par an. Il faut donc s'organiser ! Chaque membre du groupe joue un rôle bien précis : guetteur, chasseur ou baby-sitter. Ce sont les individus non reproducteurs qui se chargent de garder et d'éduquer les jeunes suricates. Ainsi, ils participent tout de même à la pérennité de leur espèce."

Et si l'on prend un peu le temps de les observer, on remarque que même en captivité, ils conservent cette vie sociale.



Statues et topiaires sont disséminées un peu partout dans le parc.


Atèles de Colombie et Capucins à poitrine jaune :


L'espace des magots :




Le repas des ratons-laveurs :



Les coatis roux ou à queue annelée :



Les loutres naines d'Asie :


L'Odyssée des lions de mer - Si je ne suis que très moyennement férue de ce genre de spectacle, Guess lui, n'en manque pas une miette !





Le bassin des otaries nous permet de les voir évoluer sous l'eau. Ce n'est pas faute d'avoir vu des reportages à la TV mais je n'avais jamais remarqué qu'elles nageaient beaucoup sur le dos.



Comme dans la serre tropicale des oiseaux, Guess n'est pas admis dans celle des chimpanzés et des orangs-outans.


Caïman de Schneider :


Boa de Madagascar, python vert, serpent ratier de Taïwan :


Boa des jardins ou Boa d'Amazonie :


L'alligator du Mississipi dispose d'un grand bassin à l'intérieur de la serre des chimpanzés et orangs-outans.





Boa canin ou émeraude :


Diploderma splendidum, tortue charbonnière et varan bigarré :


Tamarins empereurs barbus et orangs-outans :


Pour la photo suivante, je ne me rappelle que d'une seule chose : ce sont des petits singes 😄 très actifs et très mignons au demeurant.


De l'intérieur de la serre, on peut voir l'île extérieure des chimpanzés.




Qui dit île, dit eau et l'on y trouve de grosses carpes koïs. Chacune d'elles est bien plus grande que Guess.


Autre serre, celle des gorilles où Guess est encore interdit d'accès.
Le milieu est ici bien plus humide.

Nous y découvrons les superbes raies d'eau douce perlées.



Boa des jardins ou d'Amazonie :



Rainette jaguar ou grenouille vénéneuse :


Dendrobate bleue :




L'espace dédié aux gorilles où ces derniers s'activent à "plumer" l'arbre qui est au-dessus d'eux à l'aide d'un long bâton.



L'île extérieure des gorilles :


Une extrémité de la zone centrale est occupée par la "pampa sud-américaine". 
Nous y trouvons après avoir dépassé les pélicans...


...les maras ou lièvres de Patagonie, les capybaras, un tapir terrestre ou du Brésil, les siffleurs du Chili ou canards de Chiloé.


Avec le diable de Tasmanie, nous passons en zone sud, celui-ci fait une bonne sieste et n'a rien en ce moment d'un charognard.


Le parc des langurs de Java :


Celui de la panthère longibande à la robe sublime, une panthère qui cultive l'art du camouflage. Il m'a fallu une très longue pause devant sa cage pour saisir quelques furtives apparitions tant elle se fait discrète.



Autre endroit où Guess n'est pas admis, la serre australienne :


Kangourou arboricole de Goodfellow :



Agame ou dragon barbu :


Iguane des îles Fidji :


Dans la serre, se trouvent aussi des aquariums de récifs coraliens.



Et qui dit Australie, dit évidemment koala...










De l'Australie, nous faisons un grand saut vers l'Asie.
Les rhinocéros indiens dans la plaine asiatique :






Les nilgauts :




Les entelles d'Hanuman ou Langurs sacrés :


Le chat pêcheur :


"Sur les hauteurs de Chine", le takin de Mishmi dispose d'un bel endroit verdoyant.



"Sur les hauteurs de Chine" est le seul endroit à l'air libre où nos amis canins ne sont pas admis. Je suppose que cette restriction est imposée par la présence des pandas géants.





Enfin les pandas !
Moi qui croyais apercevoir "Fleur de coton" et "Petite neige", je suis bien désappointée. Même si nous voyons parfaitement l'enclos intérieur des pandas, les deux petites femelles ne sont visibles que par écran interposé.


Nous les voyons en direct, couchées côte à côte dans leurs berceaux, elles gigotent un peu mais sans plus. Leurs journées se partagent essentiellement entre sommeil et tétées.
En résumé, j'aurais certainement pu les voir tout aussi bien sur internet. 😟



Voici le seul spécimen adulte visible au moment de notre passage :


Plus fan de panda roux que de panda géant, je suis encore plus déçue de ne pas les apercevoir et ce n'est pas faute d'avoir planté un bon moment devant leur parc.



Quant à la panthère des neiges, elle se fond très bien au milieu de son parc et se trouve pourtant au centre de la photo ci-dessous. Mon mari plus chanceux aura l'opportunité de la trouver un peu plus tard aux abords du grillage.



Les dromadaires :


Les ours bruns :


Les loups arctiques se reposent parmi les blocs de roche au milieu de leur parc.


Les okapis :


La Maison des okapis :


Les grues royales :



Un chemin traverse la mini-ferme et permet aux enfants d'être au plus près des animaux.


La gare du télécabine et l'entrée de la passerelle d'accès à la zone asiatique. "Le nuage de Beauval" permet d'avoir une vue d'ensemble du zoo parc.


Dans la Maison des éléphants, les infrastructures prennent une autre dimension, tout est en taille XXL.




Les mangoustes naines du Sud :


Le ciel devient féérique à deux moments de la journée avec les "Maîtres des airs", un spectacle qui se déroule dans la zone nord.
Guess peut y assister à condition d'être placé à une extrémité des gradins afin de ne pas perturber les oiseaux qui, avec une vue excellente risqueraient de le distinguer au milieu de la foule et susceptibles paraît-il de l'attaquer.











Nous avons assisté à une superbe démonstration, vu évoluer cigognes, pélicans, vautours, aigles, perroquets...tour à tour dans un premier temps puis ensembles pour clôturer la représentation.
Le ciel s'est rempli de points noirs, blancs, gris, bleus, jaunes, rouges...cela a été un moment réellement magique !





Aux abords du dôme paissent les dik-diks de kirk, les bongos et les petits koudous.









La harpie féroce mettrait bien Guess à son menu du jour.



Encore un endroit où Guess ne peut aller : la réserve des hippopotames.
Ici, un immense filet est tendu au-dessus d'un grand bassin et les oiseaux s'y trouvent en semi-liberté.



Dans un bassin adjacent mais abrité, j'assiste à un tendre moment : la tétée de Gloria, petite femelle née le 7 juin 2020.








Située à quelques cents mètres de là, la Maison des lions est désertée de ses occupants qui se prélassent langoureusement au soleil.






Les rats-taupes nus :



Un autre groupe de suricates retient à nouveau mon attention. C'est si plaisant d'observer leur comportement, les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres.






Sans Guess évidemment, mais il est temps de pénétrer dans le dôme équatorial, véritable prouesse technique.

Une température constante de 26°C, un climat tropical propice aux animaux qui y résident, tout cela sous un dôme de 38 mètres de haut et d'une superficie d'un hectare.

D'immenses bassins ont permis d'introduire de grandes espèces telles l'Arapaïma qui peut atteindre 4.50 mètres de long avec un poids de 200 kilos, le lamantin, l'anaconda...

Un arapaïma :


Rainette kunawalu :


Lézard-caïman ou dracène de Guyane :




Alligator du Mississipi albinos :


Des piranhas à ventre rouge :


Les loutres géantes ont d'autres occupations que de poser pour la postérité, elles jouent assidument au pied du groupe d'arbres au centre de leur bassin.



Les tortues radiées ou rayonnées de Madagascar :


Les tortues géantes d'Aldabra, qui avec une carapace pouvant atteindre 1.20 mètre de longueur et un poids allant jusqu'à 250 kilos sont les plus grandes tortues terrestres :



Le dôme est aussi beau qu'impressionnant, en plus d'abriter diverses espèces animales, il offre une végétation luxuriante.




Le grand bassin où évolue avec grâce l'hippopotame pygmée ou nain qui malgré son aspect plutôt lourd semble voler sous l'eau parmi une myriade de poissons exotiques.





Au-dessus de nos têtes, les chauves-souris de Rodrigues connues également sous les appellations de roussettes ou renards volants de Rodrigues nous surveillent. Je n'ai plus qu'à espérer qu'il ne vienne pas à l'idée de l'une d'entre elles de faire plus ample connaissance car elles sont en mesure de venir au contact. Suspendues tout là-haut, elles sont de belle taille comparée à celle de nos petites pipistrelles, 15 à 20 cm de longueur avec une envergure pouvant atteindre 90 cm.



Les langurs de douc font un sacré tapage tout là-haut :


C'est la première fois que je me trouve près d'un varan ou dragon du Komodo et j'apprécie grandement la présence de la grande vitre qui nous sépare. Quel animal impressionnant !







Je n'ai pas eu la chance de voir les tamarins lions dorés, mais mon mari a eu le plaisir de les voir évoluer parmi le feuillage luxuriant.


Les ibis rouges :




On trouve un peu plus d'une quinzaine de points de restauration sur le parc. Celui-ci situé en hauteur se fond dans la végétation exubérante.





Des faux-gavials de Malaisie :


Notre visite se termine devant les énormes lamantins qui malgré leur rondeur évoluent avec grâce dans leur grand bassin.


Pris dans le tourbillon de la visite, nous avons zappé l'heure de fermeture du télécabine qui s'arrête à 17 heures en ce moment alors que beaucoup de serres ferment à 19 heures.
Nos photos ont du moins je l'espère montré la beauté du site ainsi qu'un bon nombre d'animaux.
Mais ces derniers ne représentent qu'une partie de toutes les espèces présentes au zoo. En effet, certaines très/trop discrètes sont bien difficiles à observer sauf à se trouver devant leur cage au moment opportun, pour d'autres ce sont soit le grillage, soit les reflets sur les vitres qui ne permettent pas d'avoir une photo correcte.

Nous avons cependant passé deux belles journées mais pour tout dire, il nous aurait fallu rester un ou deux jours de plus pour tout voir tranquillement.

Et pour clôturer cet article, la vidéo de nos deux jours au ZooParc de Beauval :




A bientôt !😉



Pour être informé(e)s des nouvelles parutions,

Abonnez-vous à ma page Facebook

« Balades par monts et par vaux »