dimanche 9 octobre 2016

Dordogne (août 2016) 7ème partie

De l'abandon à la lumière


Les Eyzies-de-Tayac : Le château de Commarque



Une route étroite, de jolis paysages pour arriver jusqu'au château de Commarque.

Capture d'écran (Via Michelin) et localisation du site.
 
Enfin, pas vraiment jusqu'au château, puisque le parking est à environ 700 m de l'entrée du site. Seules les personnes handicapées peuvent garer leur véhicule aux abords du château et de son village fortifié.
Mais fort heureusement, cette distance se fait à travers bois, une jolie balade à l'ombre par cette journée très chaude même si nos pieds comptabilisent aujourd'hui déjà quelques centaines de pas.

 
 
 
L'arrivée est grandiose ! Un dépaysement tel qu'on n'a plus l'impression d'être au XXIème siècle. Peu de sites bénéficient d'un tel environnement.
Ce que nous admirons reflète la passion d'un homme M. Hubert de Commarque qui depuis 50 ans s'évertue à faire renaître les lieux.
 
Château de Commarque

Archers en devenir !



Non loin, le château de Laussel du 13e siècle, château privé non ouvert à la visite. Il a subi un gros remaniement au XIXème siècle.

Du Magdalénien au Moyen-Âge :
 
Commarque, c'est non seulement un château mais aussi une grotte (sous le château) où les hommes préhistoriques ont laissé maintes gravures et sculptures (- 15 000 av. J.-C.).
Malheureusement, l'étroitesse du passage ne permet pas l'ouverture au public. Cependant, l'on peut en voir photos et vidéo dans la salle du donjon.
 
Quant au château du XIIème siècle :
De nombreux textes témoignent qu'au XIVème siècle, deux lignées, celle des Beynac et celle des Commarque ont souvent eu recours à la justice pour faire valeur leurs droits sur les lieux.
Le site abandonné à la fin du XVIème siècle, a servi durant des siècles comme carrière de pierres puis peu à peu s'est vu recouvert par une épaisse forêt.

Photo d'un dépliant touristique, pour mieux appréhender le site.
 

Château de Commarque

L'entrée dans les lieux se fait par une porte sise sous la chapelle Saint Jean.

La salle du guetteur dans le petit cluzeau (Tiens, je découvre un mot "cluzeau" : habitation aménagée dans la falaise).


Le château de Laussel en ligne de mire.

Au plafond, des anneaux de suspension taillés dans la roche, en voici un.


Empruntant des escaliers taillés dans la roche, nous quittons le petit cluzeau pour descendre vers le grand cluzeau.

Cette habitation est située 15 m au-dessus de la vallée.


Grandes alcôves pour le couchage, évier, niches, banquettes...tout est taillé dans la roche.

Une alcôve pour le couchage près de la bergerie.




Coucou Guess !!!

Dans la bergerie, les mangeoires sont taillées elles-aussi à même la roche.

Ces escaliers pas encore complètement dégagés menaient certainement au château, pour l'instant nous traversons la chapelle pour accéder à la partie supérieure.

La chapelle Saint Jean (fin XIIème-XIVème siècle)


Maison au four, remaniée au XIVème siècle, certainement une maison noble à l'origine.

Maison tour à contreforts du XIIème siècle

Château de Commarque
Une ruelle pour grimper au château

Château de Commarque


Les superbes toits du four (au premier plan) et de la chapelle.



La maison du capitaine

La maison noble de Commarque

La barbacane

Cuisine du XIVème siècle



Grande salle du XIVème siècle, construite au-dessus d'une salle basse du XIIème siècle. Elle servait de pièce de réception, ici se rendait aussi la justice.


Ravitaillement en eau pour Guess


Une salle de jeux d'adresse



Un escalier discret pour mener au chemin de ronde.

De cette belle baie à 5 colonnettes du XIIème siècle, la dame de Commarque pouvait admirer la campagne alentour.


Surplombant la terrasse, la guette permettait de prendre encore plus de hauteur pour déceler tout assaillant éventuel.

Un endroit très apprécié de Guess, il en abuse autant que possible !

Au pied du château, l'habitat troglodytique.






Château de Commarque

L'habitat troglodytique au pied du château dont on ne voit qu'une partie, le sol est environ trois mètres plus haut que ce qu'il était au Moyen-Âge.

Les larmiers révèlent des traces de toitures. Ces derniers servaient à faciliter le ruissellement des eaux de pluie.

Un château hors du temps, relevé par l'énergie et la passion d'un homme.
Le village n'a été que très partiellement mis à jour, les fouilles se poursuivent et je ne doute pas que ce site fournira d'autres surprises dans le futur.
 
Dépaysement assuré, un bien bel endroit hors du temps !
 
 












 

5 commentaires:

  1. Bonjour,
    Tranquille la balade. Le château est effectivement bien entretenu, et ça doit coûter un fric fou au propriétaire. Merci pour la visite guidée Brigitte.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir, merci pour cette balade découverte dans le passé.

    RépondreSupprimer
  3. Encore un sacré château !!!!!
    Merci pour ces photos avec légendes explicatives, on s'y croirait ;-)
    Et Guess a bien profité de la balade ;-)
    Cath

    RépondreSupprimer