mardi 1 mai 2018

Puy-de-Dôme : Volvic (avril 2018) 6ème partie


Que d'eau !



L'intégralité de notre parcours (liens actifs) :




Nous arrivons fort tard sur l'aire cc de VOLVIC et prenons l'avant-dernière place. Nos trois colistiers ont déjà tiré les rideaux.
L'aire se trouve devant le camping, elle a le mérite d'exister mais est bizarrement conçue. Deux places seulement sont assez profondes pour recevoir convenablement les cc. Avec notre 6.50 m, nous sommes collés à la clôture et dépassons encore légèrement à l'avant. N'y aurait-il que 2 places sur l'aire ? Mais le plus inattendu est l'aire de services : elle se trouve derrière les deux places matérialisées (cf. la photo), autrement dit son utilisation est fort incommode voir impossible lorsqu'il y a des cc stationnés.
Coordonnées GPS : N 45°52'21.0036''  E 3°2'50.1'' (données Park4Nigth), rue de Chancelas.



Derrière les cc : aire de services puis grillage puis camping.

Nous enfourchons les trottinettes, histoire de faire un tour en mode nocturne, mais ce soir rien n'attire particulièrement notre attention.



Nous nous réveillons sous une pluie fine, mais pluie quand même. Sitôt le petit-déjeuner pris, nous décidons de nous garer sur le parking repéré hier au soir. Il se trouve un peu plus près du centre historique et nous n'y avons pas vu de panneau nous en interdisant l'accès.


Je suis très surprise. 
Je m'attendais à trouver une ville bien plus grande, j'ai surtout l'impression d'être devant un gros bourg.
Certainement trop influencée par les pubs de l'eau de Volvic, je m'imaginais les alentours autrement : à perte de vue, des prés à l'herbe tendre où il fait bon courir parmi tout ce vert, s'y rouler et là....je ne m'y retrouve pas. J'ai trop rêvé !


Plan récupéré (un peu plus tard) à l'office du tourisme.

Nous faisons une légère pause, le temps d'apprécier l'ensemble architectural. De gauche à droite : L'école départementale d'Architecture (ancien cloître du monastère), l'église Saint-Priest et le château de Bosredon.

Les allées de buis et les rosiers rythment le jardin entre les statues en pierre de Volvic. Celles-ci représentent Apollon et ses trois muses : Melpomène, Euterpe et Thalie.

Que de gris !
La pierre de Volvic a une très grande résistance, elle est exploitée depuis le XIIIème siècle et provient de la coulée de lave du Puy de la Nugère.

Puy-de-Dôme
Au premier plan, une fontaine à coupelles du XIXème siècle.


Du château construit au XIVème siècle, ne reste qu'une tour et la salle d'armes, il a été reconstruit en 1784 dans le style auvergnat avec une pincée d'art italien. La médiathèque du rez-de-chaussée est surmontée du Musée municipal Marcel Sahut. (n°2 du plan)


Puy-de-Dôme

Le jardin à la française se révèle surtout de la terrasse, avec la maison de retraite en arrière-plan. 
D'ici, on voit même le parking. 


Puy-de-Dôme


Nous contournons le chevet de l'église et la croix de mission du sculpteur Channeboux (1854) pour arriver sur la place de l'église. ( n° 3 du plan) 
De ce point, le regard est attiré vers la statue monumentale de Notre-Dame de la Garde au sommet du Puy de la Bannière, sculptée en pierre de Volvic par les élèves de l'école d'architecture de Volvic. Elle a été inaugurée en 1861. A sa gauche, se trouvent trois croix.

Puy-de-Dôme

Notre-Dame de la Garde



Ah ! Bien plus lisible sur ma photo, je vous fais une retranscription :

"L'église Saint-Priest
L'évêque de Clermont, Priest, est assassiné à Volvic en 674. Son successeur Avit II décide d'y fonder un monastère bénédictin placé sous son patronage, autour duquel se développe un bourg florissant. On sait qu'en 1095, le monastère se trouve sous l'autorité de l'abbaye de Mozac, qui est donnée à Cluny à cette époque. Volvic intègre donc la constellation clunisienne à la charnière des XI-XIIe siècle et entretient des relations étroites avec son abbaye de tutelle, parfois émaillées de quelques conflits relatés dans les archives.
La prieurale Saint-Priest a conservé son choeur roman du XIIe s. Sa nef, une partie du transept et sa façade ont été reconstruites en pierre de Volvic par l'architecte Malley, au XIXe s. (le même matériau que cette plaque). L'église abrite un mobilier notable : des statues, des reliques, des objets carolingiens et de culte. Une grille originale en fer forgé clôt la chapelle qui abrite la châsse de Saint-Priest.
Volvic, site clunisien
Volvic conserve, comme des centaines d'endroits en Europe, la mémoire du rayonnement de l'abbaye de Cluny, entre le Xe et le XVIIIe s. Ici se trouve une parcelle de l'héritage de cette extraordinaire histoire européenne. Volvic est une étape du réseau des Sites clunisiens, Itinéraire culturel du Conseil de l'Europe."



"Saint Florus martyr - Tailleur de pierres et sculpteur"

Le chemin de croix en mosaïque est plutôt original.

Notre-Dame de Fatima, statue offerte en ex-voto en 1998.

Chapelle qui abrite la châsse de Saint-Priest.

Les vitraux du XIXème siècle, plutôt classiques, sont d'une extrême finesse et malgré le peu de luminosité extérieure, le rendu des couleurs et des détails est impressionnant. Ils sont l'oeuvre du Maître verrier auvergnat Martial Maillot.
En voici quelques uns :
















Statue de Notre-Dame de l'Arc du XIVème siècle.


Vu sa couleur, je suppose que la chaire est elle aussi en pierre de Volvic.

Que de noms ! De part et d'autre d'une porte, les noms des soldats de la commune morts en 1914-1918.



Puy-de-Dôme
Place de l'église

La mairie s'y est installée de 1856 à 1997, puis elle a laissé la place à l'office du tourisme. (n°1 du plan)
Mais avant, l'ancienne Halle de la pierre fut construite en 1823 pour abriter les anciens tailleurs de pierre. 

Fontaine aux lions cornus, sculptée par Laurent Boissou en 1854.

Le circuit nous conduit place de la Barrière où se dressent deux hôtels particuliers :

Hôtel de Sirmond, bâti sous François Ier.


Porte cochère de l'Hôtel de Bessat (1807)

Les jours sombres de l'histoire de France nous rattrapent au détour d'une rue.


Puy-de-Dôme
La fontaine d'angle ainsi nommée car elle est au croisement de rues (1856).  (n°4 du plan)



Place de l'Ourme

Vous aviez vu ce bas-relief sur la photo ci-dessus ?  (n°5 du plan)

Vestige de l'église Saint-Julien (XIème siècle)


Nous débouchons sur la place de la Grande Fontaine (n°6 sur le plan) alors que le ciel semble s'être enfin décidé pour la couleur bleue.

Notre dépliant est plutôt prolixe au sujet de cette place :

"Composée de deux fontaines en pierre de Volvic, cette place est l'un des joyaux du village.
Au premier plan, la fontaine des vertus de l'eau du XIXe : "elle est pure comme le cygne, elle serpente et s'étale comme le liseron, elle est nourrissante comme le maïs, elle rend courageux comme le manieur de lance."
Au second plan, la fontaine de Saint Priest (1467). Au-dessus, la statue de Saint Priest veille sur sa source. A ses pieds, trois mascarons cornus, vestiges d'un ancien bac à eau. Sur le fronton est inscrite la devise de la révolution : Liberté Egalité Fraternité." 

Puy-de-Dôme

Puy-de-Dôme
Fontaine des vertus de l'eau du XIXème siècle.


Fontaine de Saint-Priest


Puy-de-Dôme

De l'autre côté de la place, d'anciens bâtiments agricoles dont un pigeonnier abritent la "Maison de l'artisanat".
Nous ne ferons pas de folies aujourd'hui, elle n'est ouverte que les mercredi et samedi après-midi d'octobre à mai et plus en haute saison.


Le chemin de la Rivaux (n°7 sur le plan) nous permet de rejoindre la place du Mas accompagnés du murmure du ruisseau de la Rivaux caché sous nos pieds.

Une fontaine singulière trône au milieu de la place : la fontaine de Tantale, oeuvre de M. Channeboux au XIXème siècle.
Elle se distingue par son cadran solaire gravé vers le haut de sa colonne, alors que la base de cette dernière représente le supplice de Tantale, tourmenté par la faim et la soif.





Un buste de Marianne au-dessus d'une fenêtre.

Nous délaissons les ruelles étroites pour rejoindre le site de la Source Volvic situé au-dessus du village. Nous pouvons nous garer en face du parking réservé aux voitures.
Il est temps de déjeuner en attendant l'ouverture de l'Espace d'information.


C'est le point de départ d'un grand nombre de randonnées.





Fontaine de la Reine



A travers le hublot de la porte, nous pouvons voir l'entrée du bassin.

Nous avons 1/2 heure à combler. Avec ses 600 mètres de sentiers balisés, le Théâtre de la forêt nous tente assez.
Une petite marche en forêt, cela ne se refuse pas !



Quelques panneaux rythment agréablement la balade, pas trop de lecture, mais suffisamment pour nous distraire.









Où se trouve la quantité de farine ???






Après cette promenade fort agréable en sous-bois, nous nous retrouvons devant l'Espace d'Information.

Un bel hôtel à insectes

C'est l'heure, il est temps d'y aller ! 
A défaut de l'usine, nous nous contenterons de l'Espace d'Information Volvic.
A notre grand regret, la visite guidée de l'usine se fait uniquement le mardi en basse saison avec une réservation obligatoire au minimum une semaine avant la visite. 
Les conditions d'accès sont strictes : se déplacer sans difficulté, marcher relativement vite, interdit aux enfants de - de 7 ans. Je n'ai rien vu, mais je suppose que les chiens ne sont pas les bienvenus, règles d'hygiène obligent !






Grosso modo, l'espace se scinde ainsi : Une partie exposition où l'on nous dit "tout" sur l'eau de Volvic, une salle de cinéma, un lieu de dégustation et la boutique.






Ah ah ah ! L'eau ne semble pas être le souci de Guess, pourquoi ne pas profiter du fait que l'animatrice s'occupe des enfants pour se taper un petit roupillon !
Et eau nature ou aromatisée, il s'en fout, il dort bien...


Le ciel est beaucoup trop changeant pour nous inciter à faire une balade.
Alors que nous quittons Volvic, nous longeons l'usine qui se trouve être un des plus grands centres d'embouteillages au monde...c'est pas moi qui le dit, c'est inscrit sur un prospectus de la marque.


Et pour rester dans l'ambiance, nous quittons le village sous l'eau !




2 commentaires:

  1. Comme vous, je m'attendais à une ville plus gaie.......
    L'ambiance paraît tristoune avec tout ce gris oupsss
    Par contre, plein de fontaines comme on aime entre autres batisses et détails intéressants !
    Je n'avais pas vu au-dessus de la porte de garage, joli ;-)
    Et la quantité de farine, j'adore LOL
    Cerise sur le gâteau sans la farine, Guess a bien profité de la balade et de sa sieste !
    On serait restées sur notre faim car c'est dommage de ne pas pouvoir visiter de telles usines je trouve (et comme toujours c'est impossible quand on est juste de passage pffff)
    Merci pour cette promenade ;-)
    Cath

    RépondreSupprimer
  2. Hello !
    Outre que l'eau n'est pas ma boisson préférée, je trouve cette ville un peu tristounette, sans doute la météo y est elle pour quelque chose .
    Heureusement les vitraux donnent un peu de couleur à ton CR .
    Merci pour la visite.

    RépondreSupprimer